Grégoire Hespel

Paysages de Bretagne et d'Écosse

Technique : peinture à l'huile sur toile.
Exposition disponible en plusieurs formats.


« Grégoire Hespel est un curieux marin, un marin de la rive. Il arpente la côte, la photographie au besoin, la dessine, la croque, puis la restitue, la transforme, la magnifie par son art. La Bretagne de Keremma – étrange polder utopique conçu au XIXè siècle par Louis Rousseau –, les montagnes d’Écosse ou les bois sombres de forêts imaginaires, voilà les sources d’inspiration du peintre. Néanmoins, jamais il ne portraiture les lieux ; au plus l’initié reconnaîtra-t-il une chapelle isolée (…) , cet arbre, telle masure, une épave
peut-être… mais l’exercice paraît vain, tout comme celui qui consisterait à tenter d’identifier dans telle tache mauve, jaune ou bleue, la bruyère, le genêt ou le barbeau : à quoi bon ?

C’est dans l’atelier de Pantin (93) que l’alchimie poétique s’opère. Cependant, par pudeur sans doute, Grégoire Hespel évoque plus volontiers sa technique que son art. La palette de l’artiste s’étale en strates colorées à même le sol de béton brut, à côté de la toile encore vierge, choisie méticuleusement : “ C’est une enduction deux couches grasses, dit-il, numéro 141. ”

Au commencement, le peintre réalise un dessin extrêmement minutieux puis, travaillant souvent dans le frais, il multiplie les couches, projette ces fameuses taches colorées “ relativement aléatoires ” qui adoucissent la tonalité de l’ensemble et lui donnent son étrangeté et sa lumière ; enfin il vernit à l’aide de glacis teintés de cet oxyde jaune si caractéristique. Il obtient ainsi un “ flou précis ”, sa “ manière d’aborder le territoire ” ».
Extrait d’un texte de Christophe Morin, maître de conférences à Tours, 2012.

« Dans un coin de l'atelier, un petit portrait, toile craquelée, à la manière de Delacroix - “ Le patron ! ”, commente le peintre. »
Extrait d’un texte de Didier Goldschmidt, Dans l’atelier de Grégoire Hespel, octobre 2005

+Plus
400€
1
+

Grégoire Hespel

Né en 1961 à Paris, Grégoire Hespel obtient en 1986 son diplôme de l’École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris.