Graziella Antonini

Lesbos

Technique : photographie
Exposition disponible en 2 formats pour l'extérieur et 1 format pour l'intérieur.

« Depuis quelques années, je collecte des plantes, des graines, des petits objets et des pierres qui sont la mémoire de mes expériences, de mes déplacements. 

En décembre 2017, j’ai été invitée à participer à un programme européen de recherche artistique réunissant étudiants, artistes, philosophes et économistes pour travailler sur la question du territoire.  Je me suis rendue à Lesbos, une île à à la frontière de l’Europe.  

Comment aller en Grèce sans penser à son histoire, à ses philosophes et savants ? C’est par exemple à Lesbos que Théophraste est né, autour de 300 ans avant J.C. 

Élève d’Aristote, auteur du plus vieux traité de botanique connu, Théophraste a été mon premier guide.  

Mon autre guide a été Mustapha. 

Mustapha enterre les morts au milieu des oliviers, selon le rite musulman. Certains ont un nom, d’autres sont sans identité.

A Lesbos, j’ai collecté des plantes et des objets que j’ai photographiés. J’ai  essayé d’identifier les plantes, de leur donner un nom, de retrouver leur famille. 

L’évocation subjective d’événements, de lieux et de personnes. »

+Plus
400€
1
+

Graziella Antonini

Diplômée de l’Ecole de photographie de Vevey (Suisse) en 1989 et de l’École nationale supérieure d’arts de Paris Cergy en 2016, Graziella Antonini tente de saisir, de suggérer les traces, les marques, les signes de ce qui n’est pas, de ce qui n’est plus, de ce qui n’est pas encore.