Sabine Lalande

Chupas

Technique : dessins en techniques mixtes à l’encre sur papier fin, grès et porcelaine émaillés.
Exposition disponible en plusieurs formats.


Les Chupas sont des statuettes de 30 à 40 cm de haut. Sabine Lalande les façonne à la main, à partir d’argile de grès ou de porcelaine, selon un processus qui demande réflexion et précision. Le travail avec la terre, parfois chargée de matières organiques et minérales, fait peu à peu apparaître les corps, permet de trouver les attitudes, de former les têtes.
Sabine Lalande prolonge cette lente élaboration sculpturale en la nourrissant de dessins à l’aquarelle et à l’encre de Chine, réalisés sur du papier dont la finesse contraste avec la matérialité brute de la terre.

Avant la première cuisson, Sabine Lalande perce parfois des trous dans la terre séchée, et éclabousse les statuettes de lait de kaolin. Puis vient l’émaillage : peinture à l’or, couleurs traditionnellement employées pour décorer les vaisselles en porcelaine de Chine, de Saxe, de Sèvres ou d’Angleterre, émaux laiteux aux couleurs acidulées qui, lors de la deuxième cuisson, suintent et fondent comme un sucre cristal au goût fruité et amer : avec leurs cheveux ondulants, les Chupas sont pour Sabine Lalande des métaphores fantomatiques des fameuses sucettes éponymes.

Mains ouvertes, bras tendus, les Chupas créent entre elles des univers clos et flottants, reflets de notre monde consumériste, pop et naïf, quelque part entre décadence "fin de siècle" et tendance "kawaï" (mignon, en japonais). Les Chupas sont présentées parfois sur des écrans vidéo, animées par des mouvements réguliers et lancinants.
+Plus
400€
1
+

Sabine Lalande

Céramiste née à Paris, diplômée de l'École des arts décoratifs de Strasbourg, Sabine Lalande a présenté dès 1996 une vidéo-performance au Stedelijk Museum d’Amsterdam aux côtés de Marina Abramovic, de Vito Acconci, de Yoko Ono et d’autres artistes Fluxus.