Emmanuel Henninger

Open pit mine

Technique : encre de Chine sur papier.
Exposition disponible en plusieurs formats.

Un jour d’octobre 2019, Emmanuel Henninger a tout simplement quitté Mulhouse, avec à la main son baluchon, ses mines et crayons, direction l’Allemagne.
De son périple de six mois, il a ramené des dizaines de dessins sur les thèmes qui lui sont chers : la nature intacte et mystérieuse (les Urwälder), l’action destructrice de l’homme sur celle-ci et les formes titanesques qui en résultent. Montagne de sel de Kali, mines à ciel ouvert de Hambach ou de Garzweiler, les minutieuses fresques à l'encre de Chine d’Emmanuel Henninger détaillent comme au scalpel l’exploitation « jusqu’à l’os » de l’environnement et montrent comment les humains désertent les lieux de leurs forfaits.

La mine de lignite à ciel ouvert de Hambach en Rhénanie-du-Nord-Westphalie est responsable de la destruction d'une des dernières forêts primaires d'Allemagne et est a fortiori responsable d’importantes émissions de gaz à effet de serre à l'échelle européenne. Le charbon, employé dès la Préhistoire dans les peintures pariétales et excavé depuis 2000 ans, est devenu en moins de 200 ans le symbole de l’ère industrielle et polluante.
Extraction ou combustion, son exploitation a des effets dévastateurs sur l’environnement et le climat mondial. L’exploitation du charbon freine l’évolution de nombreuses populations locales qui se voient offrir un faux choix entre emploi et santé.

+Plus
400€
1
+

Emmanuel Henninger

Diplômé à la fois de l’Université de Strasbourg en Arts visuels et de l’Université de Haute-Alsace en Économie sociale et solidaire, Emmanuel Henninger s’intéresse à la problématique de la subsistance d’écosystèmes anciens...