Marie Freudenreich

Cratères

Technique : huile sur bois, recto-verso.
Exposition disponible en plusieurs formats.


« Peindre, c'est un peu comme apprendre la mécanique : démonter la réalité (ou l’illusion), étaler les pièces devant soi, essayer en se grattant la tête de comprendre comment ça fonctionne. Ensuite, remonter tout ça. Bien souvent on se trompe : on abîme une pièce ou on la remonte à l’envers… Je tente de faire de chouettes erreurs. Après tout, c'est la panne qui révèle le mécanisme. »

« Quand j'ai réfléchi à agrandir le format, je voulais que ça permette de regarder l'image comme au travers d'un microscope ou d'une lunette astronomique, quelque chose qui
permette de voir plus loin que la surface. C'est à ce moment seulement que j'ai commencé à travailler par couches successives, et à réfléchir au pourquoi de ces couches, à la couleur du support aussi. Ce dernier est devenu alternativement blanc ou noir, ces deux couleurs (ou non-couleurs) de base, le tout-lumière ou le tout-obscurité étant pour moi deux façons également crédibles de représenter le néant qui précède toute image, et sur lequel l'image se construit couche par couche, comme des voiles colorés qui se superposent.

Mes superpositions de couleur ne relèvent jamais d'une technique picturale apprise, au sens où un peintre qui a reçu un enseignement académique va faire sous un ciel bleu un fond rouge, parce que ça fait les plus beaux ciels. J'essaye plutôt d'utiliser les couches de couleur, empilées dans un certain ordre, pour formuler des hypothèses sur la construction du monde visible. »
Textes de Marie Freudenreich, "sculpteuse et barbouilleuse".

+Plus
400€
1
+

Marie Freudenreich

Née en 1975 à Colmar, Marie Freudenreich se forme à l’École Nationale des Beaux-Arts de Nancy d'où elle sort en 1998 avec un D.N.A.P. en poche. Elle poursuit ensuite ses études à l'Art Student's League of New York jusqu’en 2003 et obtient un "Certificate of Completion in Fine Arts Sculpture".